Menu

Nouvel album
"Like a ghost again"

Alan Corbel...

On l’a connu dans Dead men Chronicles, le voilà revenant « Like a ghost again ». Alan n’est pas de ceux qui s’arrêtent en cours de route. Vous ne le trouverez pas au hasard d’un sentier battu. Sur le chemin pourtant, clair comme une poursuite sur son itinéraire noir et blanc, il sait regarder les contrastes et les nuances de couleurs autour de lui, le défilé des villes et des vies qui passent et laissent sur sa guitare des traces en mélancolie feutrée.
La longue silhouette se cachera sûrement un peu. On ne l’attrape pas si facilement, mais sa voix vient nous chercher, sans détour, dans nos incertitudes d’homme. Intime et pudique, léger et profond, Alan caresse le réel qui griffe. Il observe, il raconte, dans un état des lieux sans jugement et sans réponse.

Qui est-il de ces personnages qu’il chante, qu’il regarde passer, à la terrasse d’un café.
Oui, qui est-il ? Le promeneur d’une ville qu’on aime et qu’on quitte comme une femme oppressante, l’ami ou l’enfant qui vous a trahi au détour des années ? Le rêveur ou l’amoureux qui soulève les poussières du quotidien qui lui file toujours entre les nuits et entre les mains ?

L’ivresse de celui qui veut oublier vous saisit au cœur de sa poésie, fait tourner un peu la tête, vous balade dans une folk au refrain obsédant, désoriente en douceur puis vous reprend dans un soupir électrique, plus rock. Les battements d’âme se font en basse et en batteries plus affirmées.

C’est que quatre ans ont passé. Alan a mûri. Il a travaillé entre temps sur la création musicale de la Nuit des Rois de Shakespeare pour Théâtre d’Air en 2014, compagnie avec laquelle il tournera jusqu’en 2018.
Il a eu le temps d’écrire, de jeter, de choisir attentivement les visages de son nouvel album, pensé pour la scène comme une sorte de pari lancé à lui-même, une preuve. Producteur de ce nouveau projet, il en a partagé la réalisation artistique avec Jean-Baptiste Brunhes, déjà présent en tant qu'ingénieur du son sur son précédent album. Luthier de formation, il s’est autorisé à jouer de la guitare, de la basse, des synthés et du piano, mais, fidèle à ses amitiés, il s’est aussi entouré de musiciens qu’il aime et qui l’accompagnent sur scène.

Albin de la Simone a également collaboré sur cinq morceaux. Alan a mené cette exploration musicale sans jamais céder à sa rigueur poétique. Tout doit avoir du sens, les mots et les sons, la musique et les présences. Les pièces du puzzle se rassemblent, s’imbriquent et révèlent l’image d’un homme accompli et élégant.

« His body and mind are now on the track » (the Wonderer), il le dit lui-même.
Sensuel et mystérieux, on l’a vu depuis les Vieilles harrues jusqu’à New York, déployer une énergie toute nouvelle, libératrice. Il dit qu’il a appris à dire non, à se recentrer.
Son album a bien la cohérence de l’homme qui sait qui il est et où il va, tout en offrant le kaléidoscope sans concession du monde dans lequel il vit. Regardez la pochette de l’album, Alan passe. Rien n’est statique. Tout vous emmène, avec lui.

Tour

28/07/2017

Le Mojo, Ile de Groix

31/07/2017

Scène plein air, Quiberon

13/10/2017

Centre culturel Baschet, Saint Michel sur Orge

17/10/2017

Les 3 Baudets, Paris

20/10/2017

Quartier Libre, Bordeaux

21/10/2017

Le Pingouin Alternatif, Arthez de Béarn

23/11/2017

La Parenthèse, Nyon (Suisse)

07/04/2018

Centre Culturel Jovence, Louvigné du Désert

Galerie photos

Vidéos

Discographie

Contact

Production

Megalux Productions

Contacter
Management International

Emilie Hassenstein

Contacter